Être noir: Est-ce un handicap ?

Bien le bonjour mes Amazones, j’espère que vous allez bien ?

Après un moment de silence, un besoin de me recentrer et de me concentrer pour mes partiels qui arrivent à grands pas, je vous retrouve sur mon blog. Il faut que je vous dise aussi que je commence petit à petit à faire les démarches nécessaires pour changer mon blog: Nom de domaine, hébergeur, design…. m’enfin c’est du boulot pour parvenir à franchir une nouvelle étape lorsque l’on est totalement novice et autodidacte.

Je m’excuse si mon absence a pu causer du tort à mes chers lecteurs.interligne-amazone

I come back avec un sujet qui défraie la chronique, il y en a tellement ces derniers temps que l’on ne sait même plus où donner de la tête. Entre Fillon qui pense avoir une posture éloquente et convaincante en disant qu’il n’est pas un autiste ou le syndicaliste policier qui pense que bamboula est un terme convenable.

Oups, j’allais oublier le torchon gala avec cette fameuse photo:

Une chose est sûre, c’est qu’à choisir entre le comportement d’un pourri en col blanc et d’une personne en situation d’autisme: mon choix est vite fait ! Bien hâte de voir jusqu’où les citoyens français iront lorsqu’ils choisiront un homme « digne » de diriger notre chère Hexagone.

Enfin bref, trêve de politique et place à la connerie humaine.

Sur l’émission d’ARTE « 28 minutes », une chroniqueuse du nom de Julie Graziani a le toupet de tenir des propos vraiment exécrables. OK, c’est une analogie et elle voulait faire un rapprochement entre deux sujets qui suscite la polémique en France mais franchement… Puis-je savoir qu’elle est la mouche qui a piqué cette bonne femme pour tenir des mots qui ne volent pas tellement haut ?

shocked.gif

Sa chronique démarre pourtant sur les chapeaux de roues: Julie nous montre combien la puissance de l’ouverture d’esprit peut amener un véritable vent d’air frais dans une société française qui est quelque peu fermé et très certainement en retard dans l’inclusion des personnes en situations d’handicap et tout cela avec un appui de taille: les réseaux sociaux !

C’est donc un super bon départ mais elle a soudainement pris un virage pour se rétamer en beauté avec cette phrase épique: « Ça vous viendrait à l’idée d’avorter un bébé parce qu’il est noir ? C’est du racisme chromosomique ! » tout cela accompagné d’une gestuelle frisant le ridicule tellement elle est convaincue que sa comparaison est en béton armée.

what.gif

Ses camarades de table lui font pourtant la remarque qu’elle s’engage sur un terrain glissant, pensez-vous qu’elle s’arrête pour limiter les dégâts? Bien évidemment que non et cette fameuse Julie surenchéri en déblatérant de grossières sottises.

Si l’on suit sa logique, être noir est synonyme d’handicap ?

Être noir et être porteur de la trisomie 21, est-ce donc un double handicap ?

rolling eyes.gif

Concevoir cela, c’est à mon sens: donner du poids à ces lourds préjugés tandis que beaucoup d’acteurs venant de divers domaines se battent pour que la mixité sociale et la diversité soit compris dans certains esprits étriqués se pensant supérieur.

Beaucoup pourront continuer de le nier, mais aujourd’hui: c’est cette diversité et ce grand panel d’origine, de culture qui est représentatif de la France actuelle.

Sans chercher à m’étaler et à paraître hors sujet mais les mots de cette journaliste montre ou met en lumière l’étroitesse de beaucoup de citoyens pour qui l’évolution de notre société n’est pas forcément accepté.

Et puis, ce n’est pas nouveau, le changement fait flipper !

Je ne veux pas généraliser par contre je pointe du doigt, ceux qui pensent de cette façon car il y en a à la pelle, malheureusement.

Je souligne et surligne que cette chroniqueuse est tout de même, la porte parole de l’Avant Garde: réseau qui se dit collaboratif, politique et qui se repose sur la mutualisation des idées, des expériences ainsi que des parcours de toutes les personnes qui souhaitent travailler au redressement de la France.

Avoir une forte influence pour sortir des ignominies ?

Je ne comprends toujours pas !

why.gif

Tenir ce genre de propos en ayant cette influence, c’est assez honteux et contradictoire à mon sens.

Le redressement de la France pour moi commence aussi par la considération, la valorisation sans oublier l’inclusion totale et non partielle de TOUS les individus qui constitue cette société française.

Après chacun voit midi à sa porte.

Il faut certes de tout pour faire un monde, la connerie est humaine mais elle fait son petit bonhomme de chemin alors que le monde va déjà mal ! Ce n’est donc pas avec ce genre d’analogie creuse, dénué de raisonnement concret que l’on va réussir à dépasser ce racisme sous marin et cette xénophobie ambiante.

J’ai d’ailleurs l’amère impression que l’on arrive doucement mais surement à un modèle de société calqué sur les américains à ce niveau…

proud to be black.gif

Je vous invite à visionner plus bas ces images par vous même mais pour ma part: Savoir reconnaître son tort n’a jamais fait  mort d’homme, bien au contraire !

Observez à 0:52, la tête du chroniqueur qui est à droite de la pondeuse de bourde, elle est royale !

interligne-amazone

Une chose est sûre, c’est que je suis totalement fière de la noirceur de ma peau et de ce qui constitue mon identité que je ne considère ABSOLUMENT PAS comme un handicap dans cette société gangrenée !

proud of my skin.gif

Et vous mes Amazones, quel est votre avis sur ce sujet qui commence à faire grandement débat sur la toile ?

Pensez vous qu’être noir, c’est être en situation d’handicap ?

N’hésitez pas à me répondre en commentaire, je serais ravie de vous lire et de vous répondre.

La bise !

Amazonement Vôtrethe-world-of-amazone-1Retrouvons nous sur les réseaux sociaux  🙂

Twitter

Facebook

Instagram

Youtube

Facebook Comments
Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *