Témoignage : Quand la solitude brise mon couple

Par peur de faire tâche ou d’avoir cette impression de prendre de haut les célibataires qui vivent aussi une autre forme de solitude : ces personnes en couple préfèrent subir cette souffrance en secret. Pourtant la solitude conjugale est un mal être tabou qui nuit un grand nombre de couple. Une douleur qui détruit silencieusement beaucoup d’histoire d’amour.

Voici le témoignage d’Amélie, une Amazone active de 25 ans qui vit la solitude au sein de son couple.

1. La différence de milieu social, cette source d’incompréhension

Melvin et moi nous sommes ensemble depuis bientôt 7 ans et je dois dire que malgré l’amour que je lui porte : je me sens seule au sein de notre couple. Je l’aime et suis attachée à lui mais aujourd’hui, nous ne partageons plus grand chose ensemble.

Je suis une femme qui veut avancer et qui met tout en oeuvre pour arriver à ses objectifs professionnels. Il faut dire que je viens d’un milieu assez défavorisé après une vie empreint d’ innocence dans une ville paisible, je me suis retrouvé propulsée dans une banlieue.

Un milieu qui aspire les plus démunis et ceux qui malgré la dureté de cette vie se lèvent pour aller bosser. Ces quartiers populaires dans lesquelles les familles s’essoufflent au point d’éclater et de crouler sous le poids des dettes financières et morales. Une banlieue avec ses codes et ses attitudes à tenir pour ne pas finir soumise dans une spirale infernale. Une fracture morale et psychologique, il faut le dire.

Là où je dois me donner corps et âme pour atteindre mes objectifs et réussir ma vie parce que je suis une femme, une maman et que je viens de la France d’en bas, en somme une course d’endurance sans fin. Melvin, lui n’a limite qu’à claquer des doigts, taper son petit sprint et ça y est, il obtient tout ce qu’il recherche. C’est profondément frustrant de voir qu’il répercute cette attitude dans notre quotidien et notre vie de couple.

Melvin, lui vient d’un milieu rural de l’hexagone. Un milieu plus ou moins paisible où la majorité des habitants sont propriétaires avec un train de vie moyennement voir très aisés.

Melvin a grandi dans ce schéma familial que toute personne rêve d’avoir lorsqu’elle souhaite s’engager et construire sa vie d’adulte : parents proprio avec de bons postes, une bonne stabilité sentimentale et à plusieurs niveaux sans oublier le cadre de vie dans lequel on veut voir ses enfants grandir.

Un cocon où lorsque l’on est enfant, on ne soucie guère de toutes ces responsabilités qui viennent normalement toquer à la porte uniquement lorsque l’on atteint la majorité. Un enfance quelque peu doré. Je ne l’en veux absolument pas d’avoir eu ce vécu, ça serait la meilleure ! Ce qui fait mal, c’est sa constante nonchalance face à une vie qui défile à 100 à l’heure sans parler du fait qu’il ne comprenne pas le mal que cela engendre.

2. La solitude essouffle mon couple

J’aime les débats sur des sujets d’actualité quand Melvin est plus abonné aux émissions de télé-réalité.  Je ne comprends pas comment un grand gaillard comme lui peut apprécier de regarder ces émissions si débiles et réductrices ? J’aimerais tellement que nous puissions vivre des choses fortes ensemble et non passer nos fins de journées devant la TV. Là où j’attendais un homme, je me retrouve aux cotés d’un garçon qui n’a pas souvent entendu le mot « non   « .

Ah oui, il y a une vie de famille qui ne simplifie pas la liberté de mouvement et jour après jour, on s’abîme. La faute n’est aucunement liée à cette vie de famille qui est d’ailleurs synonyme de rayon de soleil dans cette grisaille orageuse qui ombrage notre quotidien.

Pourtant lors de nos débuts, nous étions tellement fusionnels, une fusion qui a fini par se transformer en désillusion. Quand la routine devient une prison dorée, il devient difficile de réussir à s’en sortir. On se résout à accepter une situation qui nous flagelle de l’intérieur. Manque d’argent, focus sur la vie professionnelle au détriment de ces instants minimes de bonheur : une situation qui a facilité l’entrée de cette satané solitude.

L’amour a ses limites que la solitude vient tacler, j’aime cette homme plus que tout et ce confort affectif qu’il me procure m’apporte beaucoup mais l’amour ne se résume pas qu’a cela : ça serait tellement plus simple, si il n’y avait que cela. La maturité, la vision et les ambitions sont tout autant important pour l’équilibre d’une relation. Plus les années passent, plus l’amour se fane car nos divergences engendre le conflit et creusent la distance entre nous. Il nous reste quelque points qui nous unit mais nos actions ne suivent absolument plus cet ensemble que l’on a construit en commun.

Quels conseils donneriez vous à Amélie pour contrer cette solitude conjugale ?

Amazonement Vôtre

Si vous souhaitez partager votre témoignage, n’hésitez pas à l’envoyer : ko@amazonexagone.fr

 

NEWSLETTERS

Si tu souhaites recevoir les articles et astuces en exclusivité par mail, inscris toi.

Please wait...

Merci de te joindre au monde d'une Amazone dans l'Hexagone !

Facebook Comments
Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *