Pour la première fois, je participe au challenge French Curves lancé par la blogueuse Gaëlle Prudencio.
L’objectif de ce challenge est de montrer une image positive de la mode grande taille.
 
French Curves est un défi de look qui a vu le jour, le 16 juillet 2013 et qui propose un thème à interpréter par des blogueuses francophones taille 42 et plusLe thème de ce mois, c’est #Girlboss. Je vais donc vous partager ma vision d’une girlboss et vous dire pourquoi, sans aucune prétention, je me définis comme tel.
« Le style n’est pas une histoire de taille. » — Gaëlle Prudencio
intersection amazone hexagone

Qu’est-ce qu’une girlboss ?

girlboss 6 amazone hexagone

Une girlboss part de rien pour s’élever afin d’atteindre sa propre réussite. Elle se relève toujours malgré de nombreux échecs. Comment se réaliser sans suivre un schéma lambda ? Sans avoir la peur de se lancer dans la vie et de réaliser des expériences, quitte à se planter ? L’histoire de ma vie pourrait se résumerait ainsi.

De par mon parcours et ma détermination pour atteindre mes ambitions : je peux clairement dire que je suis une girlboss. Ce n’est vraiment pas de tout repos, mais je pars du principe que je me reposerais à ma mort.

1. Un objectif de vie, voir de survie

girlboss amazone hexagone 1

Pousser dans les retranchements, dépasser ses limites… La société me met déjà une belle pression à ce niveau. Cependant, je me fixe également des prises de risque afin de sortir de ma zone de confort. Cela se répercute au niveau de ma reprise d’études afin d’avoir plusieurs cordes à mon arc.

  • Maman à plein temps de 2 enfants, je suis.
  • Je continue de développer mes activités pour l’association « Insert & Action » que j’ai créé.
  • J’ai récemment passé un cap en devenant auto-entrepreneuse pour mes activités de blogging et de rédactrice.
  • Je n’ai pas le bac et je suis étudiante en master 1 à la fac, ma vie d’étudiante est bien CHARGÉE.
  • J’ai pu validé mon statut étudiant-entrepreneur, une étape qui valorise et donne du crédit à mon cheminement entreprenarial.

En somme, une vie de mam’preneur bien remplie et pour rien au monde, je troquerais cette vie. Le tragique et récent événement qui s’est déroulé dans ma rue donne le signal d’alerte. Il me confirme également que je suis obligée de tenir ma garde et ne pas baisser les bras. D’autant plus quand tu n’as pas tes parents derrière toi.

Pire encore, la vie est courte et je ne peux donc pas la laisser me coucher sur le ring. Je ne veux pas la subir, juste la vivre. Je ne suis pas née avec une cuillère en diamant entre les dents et la société sait insidieusement me le rappeler. Raison de plus pour ne pas attendre que la réussite me tende ses bras, d’ailleurs, je ne lui laisse pas le choix. Je m’octroie ce droit.

« Si vous croyez en que ce que vous faites, cela aura des résultats positifs. » – Sophia Amuroso

2. Savoir se donner des instants de répit

girlboss 2 amazone hexagone

Les semaines chargées, j’essaie de faire en sorte de me couper du bitume quotidien, une sorte de soupape. Pour ma part, la campagne ça me gagne oh. J’aime trop la nature et j’ai besoin d’être en contact avec elle. J’aime également le côté urbain mais je ne me vois pas vivre dans une ville comme Paris. J’ai vécu pendant 2 ans dans le 5e arrondissement.

Concernant les commerces et autres commodités, il n’y a rien à dire : c’est le FEU. Niveau qualité de vie, pollution et quiétude audible, ça reste à discuter. C’est sûr que d’un autre angle de vue, Paris comparé à Grigny… C’est magique. Mais bon, j’aspire davantage à une ambiance « Petite maison dans la prairie. »

C’est important pour moi, de donner la possibilité à mes enfants de voir autre chose que la grisaille du quartier. Je ne dénigre pas et ne défèque pas là où je mange. En revanche, j’ai la possibilité de leur offrir un meilleur avenir. Une possibilité qui est multipliée par 2, contrairement à nos parents. Car sur le sol français, je suis née. Je mets donc les bouchées doubles.

Néanmoins, je ne suis pas un robot et j’apprends donc à écouter mon corps. J’ai besoin de me couper de mon quotidien, en même temps qui n’en a pas besoin ? C’est essentiel de s’autoriser un repos régénérant pour aller de l’avant sans se casser les dents.

3. Décalée mais toujours de façon conscientisée

girlboss 5 amazone hexagone

Nous sommes tous différents et j’aime cultiver ma différence. Ressembler aux autres ne m’enchante absolument pas ! Le mode « mouton » n’est pas activé chez moi encore moins en veille. Bien trop souvent pointé du doigt de par mes différences : aujourd’hui je suis fière et reconnaissante du chemin parcouru.

Dans la vie, rien n’arrive par hasard et chacun est libre d’écrire son histoire. Difficile ne veut pas dire impossible, c’est ainsi que je conçois la réussite dans la vie.

J’en ai absolument rien à cirer de ne pas plaire à la majorité. Tant que je reste une reine aux yeux de ma famille. Le reste, j’en ai cure. Envier son voisin est une perte de temps, je préfère puiser mon inspiration auprès de ceux qui constituent à mes yeux, LA RÉUSSITE.

La vie dans son éternel recommencement est paradoxalement courte, je saisis donc chaque occasion et m’efforce d’être meilleure que la veille, sans jalouser Makeda ou Geneviève.

Une girlboss sait quand il faut donner des coups et quand il faut savoir les encaisser. — Sophia Amuroso

4. Pour une girlboss, rien n’est jamais acquis

girlBOSS 7 amazine hexagone

Comme Sophia Amuroso, le dit : « Une girlboss change de vie. Elle obtient ce qu’elle souhaite parce qu’elle travaille pour cela. » Je ne souhaite pas brûler les étapes, mais ne veut également pas végéter et laisser les occasions passées. On ne m’a rien donné, je ne peux donc pas rester les bras croisés ou me contenter d’une vie faite de superficialité. Me reposer sur mes lauriers ? Pour cela, j’attendrai d’être six pieds sous terre. 😀

Chaque pierre que je pose à l’édifice m’éloigne du précipice. Une girlboss à mon sens doit d’abord compter sur elle-même. Mon expérience de vie m’a effectivement montré que c’est bel et bien le cas. Très jeune, j’ai été durement confronté au rejet. Il est amer certes mais qu’est-ce que je me suis élevée en solo quand beaucoup continuent de végéter. En travaillant de façon acharnée, les derniers finissent les premiers. Donc no regret !

J’ai compris bien trop tôt – tant mieux, d’ailleurs – que :

  1. L’amitié, ça va, ça vient et qu’elle se pérennise de façon aléatoire, une sorte de roulette russe.
  2. Qu’il est important d’avoir un cercle social, mais que ce n’est pas primordial.
  3. Que tu dois principalement te concentrer non pas sur la famille qui t’a vu grandir mais celle tu construis.
  4. Que ton intuition prévaut sur l’avis des autres.
  5. Qu’une porte qui se ferme t’évite le pire et te réserve le meilleur pour l’avenir.
  6. Qu’une situation à un instant T n’est pas celle qui va définir toute ta vie.
  7. L’humilité est la clé car le karma is a REAL bitch.
  8. La reconnaissance est de rigueur car tu peux tout perdre en un clin d’œil.
  9. Tu auras toujours besoin de ton prochain mais qu’il faut savoir être débrouillard
  10. La patience est amère mais que ses fruits sont doux

intersection amazone hexagone

 

girlboss amazone hexagone

Shop my style

Pour ce thème, au niveau du look, je reste fidèle à moi-même. La sneakers addict que je suis, n’allait pas déroger à la règle ;). Pour apporter une touche de féminité et du pep’s en cette saison automnale : j’ai sorti la robe peplum rose. Une robe qui d’ailleurs, va parfaitement aux femmes curvys ! La veste en jean, pour le côté vintage/destroy que j’adore. Le collant ? Pardon, mais il fait trop froid, ahaha.

Participez au challenge !


Si vous souhaitez rejoindre le mouvement French Curves et partagez votre look de Girlboss. Utilisez sur vos réseaux sociaux, les hashtags : #FrenchCurves et #FrenchCurvesXGirlboss sous la photo de votre look. N’hésitez pas à envoyer un mail sur contact@frenchcurvesfashion.com pour connaître les prochains thèmes en avance !


Et toi, quelle est ta définition de « girlboss » ?

Te définis-tu comme une girlboss ?

Qu’elles sont les inconvénients qu’une girlboss peut vivre ?

Amazonement Vôtre
Crédit Photo: Mr. Good
L'amazone Odélya

Follow my blog with Bloglovin

Suivre:

Habiter en banlieue, ce n’est pas tous les jours fameux. Pour autant, nous ne sommes pas malheureux. Des hauts et des bats rythment la vie du quartier. Des tracas et déboires viennent fragiliser la cité. Tels des soldats, nous continuons malgré tout d’avancer les poings fermés et le regard déterminé.

Les embrouilles de cité, ce n’est pas une nouveauté. En revanche, ce qu’il vient de se passer dans le quartier laisse un grand nombre de personne estomaquées. 20 ans que j’habite à Grigny et je n’ai jamais vu ce seuil de cruauté atteint,  jamais ! Ma cité a-t-elle craqué ?

DÉTAILS DU FICHIER JOINT grigny-endeuillé-amazone-hexagoneintersection amazone hexagone

1. Les médias, cette satané source de désinformation

média mensonger cité grande borne

Reporter sans barrière, reporter facho sphère : dans la connerie, ils sont nombreux à exceller ! Résumer le vécu des défunts à un prétendu casier judiciaire… Concrètement, quel est donc le but de ces médias torchons ? À part raviver la hargne des fascho, je ne vois pas trop.

En plus de ne pas respecter la mémoire des disparus, ils enfoncent délibérément un clou dans la blessure. Outrepasser la volonté de la famille est visiblement le cadet de leur soucis… N’est-ce pas le parisien ?! Ternir l’image de personnes qui ne sont plus de ce monde, c’est complètement abject ! Informer, je veux bien. Le faire de manière factuelle et réelle, c’est mieux.

C’est à cœur joie, que les esprits étriqués s’adonnent à toutes sortes de diffamation. Ces accusations calomnieuses alimentent impunément les préjuges sur la cité et elles sont déjà bien trop nombreuses. Tout cela au grand dam, des banlieusards qui mettent les bouchées doubles pour mener une vie décente et un tant soit peu épanouissante.

Parce que OUI, il y a des personnes qui n’attendent pas après les prestations sociales. Qui se tuent dans des tâches contraignantes et ingrates afin de remplir les placards et les armoires. Nombreuses sont nos mères qui s’esquintent la santé afin de nous offrir un avenir serein.

« Pauvre banlieue parisienne, paillasson devant la ville où chacun s’essuie les pieds, crache un bon coup, passe, qui songe à elle ? Personne. » — Louis Ferdinand Céline

2. Le summum de l’horreur

Où sont donc passés nos bonnes valeurs ? Que deviennent ces mœurs qui nous permettaient de rester fier et digne ? À quoi est donc réduit notre grandeur d’esprit, celle qui nous maintient la tête hors de l’eau même quand l’état essaie de nous noyer ?

« Suis-je le gardien de mon frère ? » Seyfu fait un véritable parallèle avec cette parole biblique. Nous avons une grande responsabilité face à la jeunesse. Nous sommes une source d’influence directe et ils s’imprègnent de ce que l’on sème. L’accès à la réussite est plus difficile quand la route est barrée par de multiples péripéties. En revanche, comme le disait Machiavel : « Rien n’est impossible à qui veut fermement. »

Pour arriver à ce genre d’acte déplorable et déloyal, il ne faut plus avoir une once d’humanité en soi. Grandir ensemble pour au final se mettre des bâtons dans les roues ? Pire encore, ôter la vie impunément et gratuitement ?!

Comment peux tu souhaiter la mort de ton prochain ? Qu’est-ce qui pousse un individu à tirer à bout portant et tuer 2 innocents de sang froid ? Une multitude de question se bousculent dans les esprits et ramène à une version hard-core des prémisses de l’humanité.

La fraternité humaine étant inséparable de la rivalité, elle engendre bien souvent la haine et le meurtre. Et dans la rue, le code de l’honneur a malheureusement été remplacé par le summum de l’horreur. A l’instar de l’acte de Caïn/Kâbîl, la question de la responsabilité et de la maîtrise de ses actes se pose.

“Qui comprend l’humanité recherche la solitude.” — Hazrat Ali

3. Ma cité se meurt, la rue est en pleurs

ma cité se meurt, la grande borne est en pleurs

La Grande Borne, cette utopie urbanistique d’Emile Aillaud est réduit à un cauchemar éveillé. Sans s’attarder sur la précarité et l’insalubrité dans laquelle beaucoup sont enlisés. Un aigre constat se dresse. Plus les années passent, plus les mentalités se dégradent. La sarcellite continue de faire des ravages. Le savoir-vivre s’effrite tandis que le vivre ensemble s’appauvrit. Le respect des anciens se ternit et la loyauté par la traîtrise, se fait trahir.

La divergence d’opinion est limite devenue un acte de rébellion. La solidarité est balayée d’un revers par l’envie et la convoitise. Nombreux sont les jeunes qui adoptent la Scarface attitude mais oublient-ils la manière dont Tony Montana termine ?

En tant que parent, l’enjeu est doublement crucial. Beaucoup s’attellent à ce difficile combat, qu’est d’élever son enfant de sorte qu’il ne soit pas happé par la cité et qu’il puisse socialement s’élever. C’est d’autant plus douloureux quand ce sont ces enfants qui injustement, s’en vont de ce monde.

Dans ce brouhaha médiatique et cette incompréhension civique, tout ce que je retiens : c’est les larmes d’une famille déchirée par la douleur. La profonde et solitaire peine émanant des yeux de la mère endeuillée qui se doit de consoler ses enfants, me marquera à jamais.

« Enfants de banlieue, on grandit dans la peur, celle qu’on inspire et celle qu’on éprouve. » — Abd Al Malik

intersection amazone hexagone

Ma cité a craqué

Grande-Borne-ma-cité-a-craqué-amazone-hexagone

M. et S. étaient loin d’avoir la carrure de dealer ou de malfrats. Bien au contraire, c’était des bosseurs qui mettaient tout en oeuvre pour s’extirper de la cité, cette faucheuse silencieuse. Bout en train pour le cadet, discrétion pour l’aîné : c’est ainsi que tout le monde les définissait à Grigny.

grigny est en deuil amazone hexagone

 

Quelle mère de famille peut rester insensible face à la douleur que la perte d’un enfant inflige ? En tant que maman, ce tragique événement confirme qu’il est temps de quitter ce terreau. Bien trop fertile, lorsqu’il s’agit de briser des familles.

À Grigny, beaucoup de décès ont tristement rythmés nos vies. Ce double décès restera longtemps teinté d’une profonde amertume. La barrière de la loyauté a été entravé et bafoué. Qu’il est tristement vrai, cet adage qui dit que les meilleurs partent toujours les premiers. Et à travers la pitié de Dieu, puissent-ils reposer en paix.

grigny endeuillé amazone hexagone

Vous pouvez si vous le souhaitez apporter votre soutien à la famille.

Que pensez-vous des mentalités de notre société aujourd’hui ?

Selon vous, comment cette mentalité se répercute dans les banlieues ?

Comment percevez-vous la vie de banlieue ?

Amazonement Vôtre

L'amazone Odélya
Follow my blog with Bloglovin

Suivre:

La rentrée rime avec objectif. C’est surtout l’occasion de repartir sur les chapeaux de roue avant que l’hiver nous oblige à se mettre en mode ralenti. J’ai fait cet article sous forme de question/réponse, c’est toujours plus simple parler de soi en répondant à des questions. Pourquoi 28 questions ? Tout simplement parce j’ai soufflé ma 28e bougie, la veille de la rentrée scolaire.

 

Back to school amazone hexagone

1. Quelle est ta matière préférée ? Celle que tu détestes le plus ?

J’aime énormément la sociologie et qu’est ce que je déteste la comptabilité.

2. Que fais tu comme études ?

Je poursuis à la fac d’Evry, une première année de master gouvernance et encadrement social, santé et territoire.

3. Ta chanson préférée pour te réveiller ?

Celle de mes ronflements ! ^^

4. Quelle est la première chose que tu fais en rentrant le soir ?

Je me mets en pyjama et je me détends.

5. Le livre que tu lis en ce moment ?

La boîte à outils de la création d’entreprise

6- Ton astuce pour progresser en langues ?

Incontestablement, regarder des séries et films en VO. L’immersion, c’est le summum cependant, je suis limitée pour faire des voyages d’études.

7. Préfères tu t’asseoir au fond ou au fond de la classe ?

J’ai longtemps aimé m’asseoir au fond de la classe mais depuis ma reprise d’étude, je m’assois dans les premières rangées.

8. Ta tenue préférée pour aller en cours ?

Claquettes/Chaussettes… Joke. Je ne me prends pas la tête quand je vais en cours : jean, sneakers, et pull. Pas de fioritures dans ma tenue, limite streetstyle.

9. Aimes-tu l’école ?

Qu’est-ce que j’ai détesté mes années collèges et lycée. Pour l’ambiance ? Pas de soucis, c’était le kiff mais pour les notes c’était la cata. Le vent a tourné car j’aime vraiment la fac. Bon j’avoue que même si j’apprécie l’université :  j’ai quand même hâte de terminer mon cursus scolaire.

10. Réponds-tu aux profs ?

J’ai dépassé l’âge rebelle ;). Néanmoins, l’an passé, j’ai eu un accrochage avec un prof. Je lui ai dit ma façon de penser et lui ai tenu tête en toute sobriété. Il n’est pas prêt de m’oublier.

11. As-tu déjà été déléguée ?

Oui, au collège, au lycée et à la fac. Au collège & lycée, vu mon comportement cela me permettait de savoir ce que les profs disaient de moi aux conseils de classe ahaha.

12. As-tu déjà été scolarisé dans plusieurs collèges ?

Oui, j’ai changé de collège lorsque j’étais en 3éme. Suite à un placement en foyer, j’ai quitté le collège où j’avais mes repères. Le collège dans lequel, je me suis retrouvée se situait dans un coin bien aisé de Draveil. Le CHOC.

Je n’ai pas tenu le coup et j’ai vécu le décrochage scolaire. J’avais tout bonnement abandonné. Le niveau était beaucoup trop haut pour une pré-ado qui débarque d’un collège en Zone d’Education Prioritaire. Mais je tenais à obtenir mon brevet, j’ai donc révisé seule quand je faisais l’école buissonnière.

Je ne suis revenue que pour passer mon brevet et formuler mes vœux pour le lycée. La principale n’a fait que de me rabaisser et voulait me caler dans une filière  » Bio Service ». Une filière au nom aguicheur et trompeur. Des études, qui en réalité te prédestine à devenir femme de ménage. Oui pour elle, j’étais vouée à l’échec. J’ai tout de même eu mon brevet et un lycée pour ma seconde, donc bon…

13. Pourquoi as-tu repris les études ?

Parce que j’ai grandi dans une cité – j’y habite toujours d’ailleurs– mais ce n’est pas la vie que je veux offrir à mes enfants. Je ne dénigre pas d’ou-est ce que je viens. Je souhaite uniquement que mes enfants aient un meilleur cadre de vie. J’ai repris les études car j’étais arrivé à un stade où j’étais malheureuse dans ma vie professionnelle. Je savais que je méritais mieux et que je pouvais me construire un meilleur avenir.

14. Arrives-tu à allier ta vie de famille et ta vie d’étudiante ?

Ce n’est pas facile tout les jours mais si j’ai réussi à aller jusqu’en licence avec 2 enfants, c’est que possible. Difficile mais pas impossible. En même temps quelle réussite se construit sans effort et sacrifice ? Mon fils est en CE1 et ma fille en grande section. Il est évident que l’organisation est beaucoup plus simple que lorsqu’ils étaient bébés.

15. Agenda simple ou customisé ?

Agenda simple que je customise, gribouille.

16. Tu préfères les stylos normaux ou fantaisie ?

J’aime bien les 2. Les stylos fantaisies m’aident pour les fiches de révisions. Cela permet de mettre de la couleur sur celles-ci.

17. Ton sac est en général lourd ou léger ?

Mon sac est toujours lourd, même quand je veux l’alléger : il reste lourd.

18. Quel genre d’élève es-tu ?

Sérieuse et travailleuse. Je participe en cours si ce n’est pas des chiffres lol. Je ne fais pas aux autres, ce que je n’aimerais pas que l’on me fasse donc j’évite de déranger les autres. Si le cours m’ennuie, j’en profite pour écrire un article ou travailler sur mes projets associatifs.

19. Tu te couches à quelle heure quand tu as cours ?

Alors là, je suis une mauvaise élève. Je ne me couche jamais avant 1h du matin.

20. Tu te lèves a quelle heure quand tu as cours ?

6h45, pour prendre du temps pour moi et me préparer avant de réveiller mes bébés.

21. Apprécies-tu tes profs ?

Je ne suis pas là pour aimer mes profs. J’avoue que lorsque l’on apprécie un prof, son cours parait plus agréable. Si je garde la majorité des profs que j’ai eu l’an passé, OUI. Mais étant donné que j’aurais des nouveaux cours, il y aura de nouveaux prof.

Notamment un que j’attends de pied ferme. Il y a des grandes chances que ce soit celui qui est à l’origine de mon licenciement en 2015. Il fait donc parti de ces personnes que j’ai blacklisté et qui vont me sentir passer cette année.

22. As-tu redoublé une classe ?

Oh oui, la 4e. Voir ses camarades passer en classe supérieure et me rester au même palier. Je l’ai super mal vécu. Un redoublement inutile car au final la seconde année fut totalement médiocre.

23. Quel est ton objectif de la rentrée ?

Réussir mon premier semestre. Continuer de bosser sur mon association. Être moins gentille et davantage bête à corne. Me trouver un mentor entrepreneur.

24. Que souhaites-tu faire après ton année scolaire ?

J’hésite encore entre deux master 2. L’un est dans la filière où je suis actuellement et le second, c’est un master 2 Image et Société. C’est un domaine différent de celui que je fais actuellement mais très complémentaire. J’ai repris les études pour pouvoir m’élever mais je ne souhaite pas me fermer. Je me dit qu’avoir une maîtrise et un master 2 différent me permettra de pouvoir rebondir face au marché fluctuant du travail.

26. Travailles-tu à coté de tes études ?

J’ai quitté mon poste de chef de projet insertion et emploi pour un mi temps dans l’éducation nationale. Un sacrifice payant qui me permet d’allier plus aisément ma vie de famille et professionnelle. Quand on est maman, avoir toutes les vacances scolaires tout en continuant de percevoir un salaire, ce n’est pas négligeable. Je suis également Reporter Citoyen et poursuit des cours de journalisme multimédia.

27. Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Tout d’abord, développer les actions de mon association et d’Amazone Hexagone. Ensuite, passer un concours de catégorie A dans la fonction publique ou travailler dans une ambassade à l’étranger.

28. Quels conseil donnerais-tu pour l’année scolaire à venir ?

Ne jamais baisser les bras. S’entourer de personnes vraies et ayant l’envie de s’élever. La scolarité que l’on néglige se répercute d’une façon ou d’une autre dans notre vie professionnelle. J’ai fait du zèle pendant ma jeunesse. Par conséquent, je sais pourquoi aujourd’hui, je chauffe les bancs de la fac.

intersection amazone hexagoneEt vous, comment s’est passé votre rentrée ?

Quels sont vos objectifs pour cette année ?

Quels conseils donneriez-vous pour réussir son année scolaire ?

Shop my style

Amazonement Vôtre

L'Amazone Odelya

Suivre:

Holà ! Comment ça va bien ? J’espère que votre rentrée s’est bien passé ? Je vous partage un élan de solidarité qui m’a énormément touché. Cela m’a interpellé et je me suis posée la question.. Dans cette course pour la réussite et la monnaie, devons-nous faire l’impasse sur un rôle que l’on a envers la jeunesse ? – Toute réponse est la bienvenue 🙂 –

Quand la solidarité intergénérationnelle fait des merveilles

intersection amazone hexagone

1. Une initiative salutaire

solidarité intergénérationnelle

Aux États-Unis, pour briser ces clichés et stéréotypes qui hantent la communauté afro-américaine, AJ Johnsonpasteur & DeVaughn Wardcommissaire adjoint au ministère de la Santé Publique ont décidés de mettre en place un événement surprenant mais vraiment superbe. Cet événement mis en place à Hartford dans le Connecticut a lieu le premier jour d’école.

Sur les réseaux sociaux, ils ont créé une page qu’ils ont prénommés « Calling All Brothers »  afin de mobiliser les hommes de la communauté afro-américaine. Le but est d’avoir un groupe assez conséquent pour accueillir les enfants de l’école maternelle et primaire Martin Luther King Jr. pour leur premier jour d’école pour les encourager et les motiver le jour J. Dress code ? Chaque homme doit se vêtir d’un costume !

« Les médias nous dépeignent comme des voyous mal fringués, pauvres et sans aucun but dans la vie. Si vous écoutez ‘Fox News’ par exemple, nous sommes juste des bons à rien. Je voudrais rassembler ces 100 hommes pour notre communauté entière. Cette image d’hommes noirs bien habillés et unis, c’est ce dont le pays a besoin en ce moment. »  – AJ Jonhson –

2. Quand la magie des réseaux sociaux opère

Le 25 août 2015, soit deux jours après la création de la page, 100 hommes formèrent un rang pour être présent à la rentrée des enfants. C’est sous une horde d’ovation, d’applaudissements et de paroles d’encouragements que les enfants ont traversé ce rang honorifique. Si les maternelles étaient quelque peu intimidés, les primaires étaient contents et ont joué le jeu en tapant dans les mains des adultes.

Le pasteur AJ Johnson a choisi cette école car elle accueille un grand nombre d’enfants vivant dans des foyers monoparentaux. Raison de plus pour laquelle, le pasteur souhaitait que ces hommes noirs les accompagnent pour la rentrée. Non seulement pour faire taire les stéréotypes mais pour montrer qu’ils sont présents, désireux de prendre soin de l’avenir et du devenir de ces enfants. L’événement a été un succès si bien que pour la rentrée 2016, ils ont décidé de remettre ça.

Un bel exemple de solidarité communautaire et citoyenne !

Calling_All_Brothers.gif

«La légende urbaine veut que les hommes noirs soient dépourvus de sens moral et incapables de réaliser quoi que ce soit. Je voulais démontrer le contraire. Il faut prendre des initiatives si vous voulez voir les choses avancer, nous ne pouvons pas attendre que quelqu’un d’autre le fasse pour nous » – Aj Johnson –

« Un rassemblement d’hommes bien habillés présents spécialement pour ces enfants signifiait beaucoup.   Les enfants arrivaient en courant comme ils étaient au Super Bowl. Nous avons commencé à nous réunir pour ces enfants mais j’ai la ferme intention, à travers ces hommes de donner un réel pouvoir à une communauté impuissante et désarmée. » – AJ Jonhson –intersection amazone hexagone

Pour visiter la page Facebook et de l’événement, c’est → ICI & LA ←

Franchement, c’est une belle initiative que je salue et que l’on devrait importer en France. Initiative qui redonnerait de l’énergie, du moral et de la confiance à nos enfants après cette longue pause. Une énergie positive qui montre que l’on soutient notre jeunesse et que nous croyons en leur réussite. Cette solidarité et fraternité qui se perd et qui fragilise l’avenir de nos bambins !

J’habite en pleine cité – non, je n’ai pas honte de dire d’où est-ce que je viens 🙂 – et ce genre d’action manque tellement ici. Pourquoi serait-il plus difficile de promouvoir cela ici ? Certes, la précarité et les inégalités sociales rythment le quotidien de mon quartier mais il y a aussi la détermination, la hargne de vouloir s’en sortir et la réussite même si ces talents restent involontairement cachés dans l’ombre, ils brillent !intersection amazone hexagone

Et toi, comment trouves-tu cette initiative ?

Quel est ton avis sur la solidarité intergénérationnelle ?

Comment décrirais-tu le rôle que l’on doit avoir face aux jeunes ?

Penses-tu que cette solidarité intergénérationnelle peut être mis en place dans l’Hexagone ?

N’hésite pas à m’en faire part en commentaire.

Amazonement Vôtre

L'amazone Odélya

Suivre:

Nous devons être nombreuses à nous demander pourquoi une prise de poids engendre autant de critiques ? Face aux codes d’une société, qui sur le sujet souffle continuellement le chaud et le froid : grossir est clairement un acte répulsif. D’ailleurs, sont-ils sérieux lorsqu’ils assimilent la prise de poids à une mauvaise alimentation ? Really serious guys ?!

Oh Mami, qu'est-ce que tu as GROSSI

Au fait, vous avez vu la polémique sur Rihanna ? Elle a pris quelques formes et hop, sur le net, elle s’est faite laminé comme jamais. Si une star mondiale a subi le fatshaming, alors je n’ose pas imaginer ce que peut vivre au quotidien : une femme lambda curvy ou chubby. Cet article, n’est pas là pour blâmer ou justifier une prise de poids, mais souligner qu’il est vital et primordial de s’aimer, tel que l’on est et pour ce que l’on est. Peut importe le physique que l’on aborde.intersection amazone hexagone

1. Pourquoi grossir est perçu d’une façon négative ?

Cela fait un bon moment que j’entends un bon nombre de réflexion: Comment tu as grossi ! Wouah, comment tu as pris du poids ! J’en suis venue à me demander : pourquoi est-ce que les personnes se focalisent tant sur l’aspect physique ? Ce que contient le cœur d’une personne, n’importe plus ? Comme une impression qu’il faille justifier avec introduction, développement et conclusion le pourquoi de cette prise de poids.

Ah oui, gare à ne pas oublier la thèse, antithèse et synthèse au risque de se faire chicoter la cellulite !

La personne qui a du temps à perdre pour se moquer de mon fessier ou de mes bras chauves-souris… Libre à elle d’agir telle une abrutie à moitié finie, ce n’est pas cela qui me fera courber l’échine. Néanmoins, je pense aux personnes susceptibles, sensibles ou ayant une faible estime de soi… Avec des réactions tout aussi pitoyable, l’impact peut être facilement destructeur. 

2. La grossophobie hypocrite

C’est fou car lorsque j’étais plus mince, j’avais le droit à la théorie de la maladie :

-« Huuum, mais pourquoi tu es maigre comme ça ? Qu’est-ce que tu as ? Tu es malade ? »

Une prise de poids et hop, les questions et réflexions fusent… D’ailleurs, certains s’autorisent plus aisément à utiliser des termes plus péjoratifs sur le physique :

– « Tu es grosse, t’es pouata, oh tu es devenue digba… »

Beaucoup n’aiment pas les vergetures et les formes pulpeuses qu’une femme en forme peut arborer. Par contre, ça ne se gêne pas pour fantasmer sur les chaires onctueuses et voluptueuses de ces femmes. #FlemmeDeVous et de votre sexisme parce que les 2 poids, 2 mesures, ça va 2 min. Ce qui est attristant, c’est quand cette grossophobie se répercute également dans ta propre famille.

– « Tu es trop grosse, quel homme va s’attarder sur toi ? »

Bizarrement, l’hypocrisie vient à son paroxysme quand tu maigris :

– « Tu es trop rachitique, tu as même les os saillants, mange un peu ! Un homme, ça aime les femmes en chair ! » 

Tu maigris ? On te dit que tu ressembles à un squelette. Tu grossis ? On te taxe d’obèse… Sérieux, l’humain n’est jamais satisfait et adore mirer les défauts de son voisin. Au point d’en oublier les siens. Donc si vous deviez vous arrêter sur ce que Pierre Paul Jacques pense de vous, vous ne vous en sortiriez plus. Ne jamais s’attarder sur leur bassesse d’esprit et vivez votre vie.

3. Tant que tu te sens à l’aise dans ta graisse, c’est l’essentiel

Que l’on aime ou pas, le but n’est pas de faire l’unanimité : juste d’être à l’aise avec son corps et de s’aimer pour ce que l’on est. J’en ai entendu des réflexions désobligeantes sur mon corps mais celles-ci ne chauffent pas l’eau de mon riz so… IDGF ! Si tu ne te valorises pas, qui le fera pour toi ? Certainement pas la toile.

Ma graisse vient des cieux, je suis donc une femme gracieuse ! Montrer à son prochain que l’on vit mal d’être en surpoids, c’est comme lui offrir les armes pour qu’il nous abatte. Le plus important, c’est d’être en phase et surtout en paix avec soi-même. Peu importe ce que les autres en pensent et comment est-ce qu’ils nous voient. Il n’y a pas qu’un seul idéal de beauté, nous sommes toutes différentes et belles ! C’est sur cette richesse que nous devons nous focaliser !

À partir du moment où tu sais, ce que tu veux pour toi-même : le reste n’est que superficiel. Si nous n’acceptons pas notre corps, comment et où allez-vous chercher les ressources nécessaires pour vous aimer et par conséquent vous entretenir ? La santé avant tout, par conséquent, il est essentiel d’avoir une hygiène de vie cohérente avec ce que l’on veut pour soi. Avoir des formes ne signifie pas que l’on se néglige, mais se sous-estimer, oui.

« La bienveillance, c’est comme la charité bien ordonné : elle commence par soi-même. » — L’amazone Odélyaintersection amazone hexagone

Finalité ?

Grossir ne rime absolument pas avec se laisser-aller. Néanmoins, maigre ou enrobée, il y aura toujours un pourcentage de personnes formatés telle des chèvres pour critiquer et rabaisser. Formatés par une société qui n’a pas l’air de vouloir balayer devant son paillasson, ils ont un mal fou à regarder la poutre dans la cornée. Vous savez ce genre de moutons malade qui trouve toujours quelque chose à redire même si ses propos sont tout bonnement stupides ?

Gardez toujours en tête que ce n’est pas ces réflexions niaises et aussi creuses qu’une calebasse qui remplissent les étagères de vos placards. Il est donc primordial de ne pas laisser leurs critiques et leurs visions étriqués avoir de l’influence sur vos choix de vie. 

Shop my style

Comment percevez-vous les personnes en surpoids ?

Avez-vous déjà vécu le bodyshaming ou le fatshaming ?

Pensez-vous qu’une prise de poids est essentiellement causée par une mauvaise alimentation ?

Avez-vous déjà vécu des situations désobligeantes ou entendu des remarques blessantes concernant votre physique ?

 

L'amazone Odélya

Suivre:

Aujourd’hui, le blackface est un concept sociologique qui dénigre de façon caricaturale, divers éléments de la culture Afro. Sous couverture d’humour, ce dénigrement est opéré par les membres d’une autre communauté afin démontrer la culture Afro comme étant un héritage négatif. Il en est de même pour les cheveux afros. Dénoncer ce fait ne signifie absolument que l’on se positionne en tant que victime. Voyons en 6 points pourquoi le blackface est offensant pour la communauté Noire.intersection amazone hexagone

blackface amazone hexagone

 

Quelques liens pour un début d’approfondissement sur le phénomène blackface

Black pete, une tradition hollandaise

Un début d’information sur le blackface

Youtubeuse shera kerienski : L’ignorance n’est pas une excuse

Les Pays Bas reconnaissent le blackface comme un acte négatif

La créatrice du commerce « en toute modestie », qui se proclame comme Queen Banania…en toute modestie.

intersection amazone hexagone

Que pensez-vous du blackface ?

Quel est votre avis sur la récente polémique de la YTbeuse shera kerineski ainsi que la créatrice de la marque « en toute modestie » ?

Amazonement Vôtre

L'amazone Odélya

Suivre:

Août rime avec Amazone Birthday et je tiens également à vous remercier pour votre fidélité ! Par conséquent, je vous propose de participer à un concours. À la clé ? Une #BoxAmazoneBirthday faite pour prendre soin de vous de la tête aux pieds ! Parce qu’une vraie Amazone entretient autant sa beauté intérieure qu’extérieure.

Box Amazone Birthday Pinterest

intersection amazone hexagone La #BoxAmazoneBirthday contient :

  1. Un RAL Smart Fusion Lipstick de Kiko n°435 – Scarlet Red -.
  2. Un vernis effet sable pour être belle jusqu’aux bouts des ongles.
  3. Un mascara Luxurious Lashes de Kiko, idéal quand on souhaite un volume russe sur ces cils.
  4. Un gommage Pieds Lisses d’Yves Rocher parce qu’il est important de prendre soin de ses pieds, encore plus en été !
  5. Le livre « Beauté Black » de Shirley, la fondatrice du blog The Cocodollzz.

Dans ce livre, Shirley partage ses secrets et astuces de beauté. Vous retrouverez également :

  •  Des conseils de soins pour protéger et embellir votre peau
  •  Plusieurs recettes DIY de masques, gommages et lotions pour resplendir de la tête aux pieds
  •  De nombreuses idées de coiffures avec et sans accessoire selon votre longueur de cheveux
  •  Des tutos de maquillages pour différentes occasions

En somme, ce livre est surtout une vraie pépite d’or à avoir entre ses mains.

Et un kit masque Séphora :

Ce kit all-inclusive en édition limitée qui contient 6 masques simples d’utilisation et super efficaces pour se chouchouter.

  • Visage algue « purifiant détoxifiant »
  • Yeux avocat « nourrissant réparateur »
  • Lèvres rose « hydratant adoucissant »
  • Nez charbon « purifiant désincrustant »
  • Mains argan « anti-age uniformisant »
  • Pieds lavande « rafraîchissant délassant »

Concours Amazone BirthdayAmazone Hexagone

Pour participer au concours #BoxAmazoneBirthday du mardi 15 août 2017, rien de plus simple !

Il vous suffira d’aimer la publication ***Concours #BoxAmazoneBirthday*** sur FB Amazone Hexagone ou sur IG sans oublier de vous abonner à Instamazone sur IG. Sous la photo FB ou IG, commentez: Je participe #BoxAmazoneBirthday.

Je récapitule, la validation de la participation sera effective UNIQUEMENT après avoir :

  1. Aimer la publication sur IG ou sur ma page FB.
  2. Mettre en commentaire sur FB ou IG: Je participe #BoxAmazoneBirthday

Avant que je n’oublie… Savez-vous que vous pourrez augmenter vos chances de gagner la #BoxAmazoneBirthday avec les RS ?

 Twitter

  •  Vous abonnez à mon compte,
  • Retweeter la photo concours avec la mention « Je participe #BoxAmazoneBirthday«   et taguer 3 personnes.

Instagram

  • Vous abonnez à mon compte,
  • Taguer 3 personnes en commentaires avec la mention « Je participe #BoxAmazoneBirthday« 

Pour + de chance:

  • Reposter la photo avec le hashtag #BoxAmazoneBirthday.

Facebook

Taguer 3 personnes sous la publication concours.

Amazone Hexagone.fr

Abonnez-vous à la newletters

intersection amazone hexagone

Le concours débute le mardi 15 août 2017 à 10h et se termine le lundi 28 août 2017 à 10h.
Le gagnant sera annoncé, lundi 28 août 2017 dans la soirée.

Bonne chances mes Amazones  l'amazone hexagone

Suivre:

L’été est bien entamé, mais lorsque vous tombez sur une belle photo de vacances, ressentez-vous ce petit pincement au cœur ? Ce sentiment qui envahit, anime et trahit cette forte envie de partir loin de votre routine. Je comprends, ça frustre mais il est important de voir le verre à moitié rempli. S’attarder sur le verre à moitié vide est inutile et contre-productif. Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous ? Pourtant, je vous assure que tout vient à point à qui sait attendre.

6 raisons d'apprécier son été sans voyager amazone hexagone

Dans cet article, je vous partage 4 raisons d’apprécier son été sans forcément voyager.intersection amazone hexagone

Je devais partir en vacances, malheureusement un incident de dernière minute m’a contrainte à tout annuler. Je ne vais pas mentir qu’au début, je l’ai eu en travers de la gorge. Finalement, avec du recul je me suis dit que c’est un mal pour un bien et que le hasard n’existe pas. Il y a une raison derrière ces vacances annulées et je ne vais pas tarder à la trouver.

1. Profiter de l’été pour travailler sans oublier de s’amuser

été work and have fun amazone hexagone

Les vacances d’été, c’est la possibilité de trouver un job pour économiser ou profiter pour bosser sur son projet. C’est aussi une bonne occasion pour se perfectionner et/ou pour privilégier l’auto-formation. Chaque jour permet d’accomplir un objectif minime soit-il. Lister ce que vous souhaitez atteindre comme objectif pendant ces vacances d’été est une bonne idée.

  1. Acquérir des compétences 
  2. Faire des activités sportives
  3. S’instruire de façon ludique 
  4. S’accorder des moments de détente

Les choix sont multiples pour exploiter les bienfaits de l’été sans avoir à prendre l’avion. Profitez à outrance des vacances pour vous aérer l’esprit, pour (re) découvrir une ville ou tout simplement vous ouvrir à d’autres horizons. Cela peut être aussi une période propice à l’introspectionS’imposer une discipline sans avoir cette zone de détente peut s’avérer désastreux et pousser à l’implosion. Travailler, oui mais sans oublier de se divertir et s’épanouir.

2. Associer la période estivale aux vacances peut être une mauvaise stratégie financière

partir en été moyen financier amazone hexagone

Pub de piscine, festivals, réseaux sociaux blindé de photo de voyage. Oui, c’est vrai que la société nous conditionne à nous mettre en mode été néanmoins ce n’est pas une raison pour suivre aveuglément la cadence. Nombreuses sont les personnes qui ne partent pas en vacances pendant l’été. Par choix ou par contraintes et j’espère vraiment qu’elles se portent bien. Plusieurs facteurs sont à prendre en considération et viennent impacter la possibilité de partir.

⇒ Manque de finance

⇒ Plus aucun jour de congé 

⇒ Impossibilité de prendre des congés en été

⇒ Mise en place d’un projet entrepreneurial

⇒ Grossesse à risque ou à terme

Les raisons sont variées, mais elles contraignent une personne à rester ou lieu de partir en vacances. Il faut dire aussi que dans des entreprises du secteur, tel que :

  • le tourisme,
  • locations – mobile-home ou maison
  • la restauration, 
  • le commerce

Une grande partie des bénéfices annuels se font sur les hautes saisons. En gros, ces domaines remplissent leurs caisses grâce à la manne financière du consommateur qui aura durement gagné son dû tout au long de l’année.

Les périodes d’affluences diffèrent, selon la destination mais rien qu’en Hexagone : l’été représente majoritairement la plus haute saison. Pour des vacances à la mer par ex,  la haute saison correspond aux mois juillet/août. La moyenne saison se situe plutôt en juin, septembre et sur quelques vacances scolaires – printemps et automne -. Le reste équivaut donc à la basse saison.

Vu sous cet angle, autant privilégier les moyennes et basses saisons.

3. Partir en automne ou au printemps peut s’avérer plus judicieux

Voyager en dehors des vacances d'été amazone hexagone

Vous avez vu le prix d’un billet d’avion ou d’une location en été ? Partir en été est parfois hors de prix. Certes, les vacances de printemps et d’automne dure seulement 2 semaines mais ça laisse tout de même, la possibilité de partir 2x plus loin et longtemps pour 2x moins cher.

C’est vrai qu’à cette période, le temps est beaucoup plus changeant et capricieux que sur la période estivale. Il faut dire aussi qu’en ce moment ce n’est pas trop ça, pourtant nous sommes en été mais : soit il pleut, soit c’est plan canicule! Partir en moyenne saison permet aussi de profiter et jubiler sans se trouver dans des endroits truffés de vacanciers.

Et puis, quand on a des enfants, c’est une option non négligeable à tout point de vue. Tranquillité, quiétude et économie : c’est le combo parfait. Que demander de plus ?

4. Les gens profitent au début de l’été mais reviennent blasés

été retour vacances blasé amazone hexagone

Un phénomène que j’observe beaucoup à la mi-été et qui se manifeste surtout à la fin juillet/début août. C’est que les personnes qui partent en vacances en juillet, pour revenir au mois d’août reprennent plus difficilement que ceux qui rentrent en septembre. Est-ce que ce n’est pas parce que septembre rime avec rentrée ?

Si vous tenez absolument à partir cet été : profitez de la dernière semaine d’août qui est moins chère en comparaison à un départ à la mi-juillet. Et en prime, vos collègues reviennent blasés tandis que vous gardez le sourire en faisant le décompte quotidien avant l’évasion. Chacun son tour, j’ai envie de dire.intersection amazone hexagone

Vous pouvez pleinement profiter de l’été même si vous ne partez pas. Si les moyens financiers permettent de partir, il est plus futé de réserver pendant les moyennes et basses saisons. Faire l’impasse sur ces moments de détente et de plaisir conditionne votre état d’esprit face à cette situation.

Il faut également éviter de se laisser submerger par le travail sous prétexte que vous restez. Cela peut se traduire par une volonté de combler, une envie de partir et par conséquent se priver de passer de bon moment. L’auto-flagellation n’est vraiment pas la bonne solution, donc on positive à fond !

Vous partez cet été ou vous êtes déjà parti ?

Que faites-vous pour profitez de votre été quand vous ne partez pas ?

Passez un bel été les Amazones.

Amazonement Vôtrel'amazone hexagone


***Concours #BoxAmazoneBirthday !***

Psst, ne partez pas si vite, j’ai une surprise. Août rime avec Amazone Birthday et je tiens également à vous remercier pour votre fidélité ! Par conséquent, je vous propose à partir de mardi 15 août de participer à un concours. À la clé ? Une #BoxAmazoneBirthday faite pour prendre soin de vous de la tête aux pieds ! Parce qu’une vraie Amazone entretient autant sa beauté intérieure qu’extérieure.

J-7 avec de découvrir la #BoxAmazoneBirthday

Pour participer au concours #BoxAmazoneBirthday du mardi 15 août 2017, rien de plus simple !

Il vous suffira d’aimer la publication ***Concours #BoxAmazoneBirthday*** sur FB Amazone Hexagone ou sur IG sans oublier de vous abonner à Instamazone sur IG. Sous la photo FB ou IG, commentez: Je participe #BoxAmazoneBirthday.

Je récapitule, la validation de la participation sera effective UNIQUEMENT après avoir :

  1. Aimer la publication sur IG ou sur ma page FB.
  2. Mettre en commentaire sur FB ou IG: Je participe #BoxAmazoneBirthday

Avant que je n’oublie… Savez-vous que vous pourrez augmenter vos chances de gagner la #BoxAmazoneBirthday ?

 Twitter

  •  Vous abonnez à mon compte,
  • Retweeter la photo concours avec la mention « Je participe #BoxAmazoneBirthday«   et taguer 3 personnes.

Instagram

  • Vous abonnez à mon compte,
  • Taguer 3 personnes en commentaires avec la mention « Je participe #BoxAmazoneBirthday« 

Pour + de chance:

  • Reposter la photo avec le hashtag #BoxAmazoneBirthday.

Facebook

Taguer 3 personnes sous la publication concours.

Amazone Hexagone.fr

Abonnez-vous à la newletters

Le concours débute le mardi 15 août 2017 à 10h et se termine le lundi 28 août 2017 à 10h.
Le gagnant sera annoncé, lundi 28 août 2017 dans la soirée.

 

Bonne chances mes Amazones 

P.S: Pas d’inquiètude. Je ferais tout au long de cette semaine, la promotion du lancement du concours afin que vous vous en rappeliez 😉

 

Suivre: