GROSSOPHOBIE: Mami…qu’est-ce que tu as grossi !

Nous devons être nombreuses à nous demander pourquoi une prise de poids engendre autant de critiques ? Face aux codes d’une société, qui sur le sujet souffle continuellement le chaud et le froid : grossir est clairement un acte répulsif. D’ailleurs, sont-ils sérieux lorsqu’ils assimilent la prise de poids à une mauvaise alimentation ? Really serious guys ?!

Oh Mami, qu'est-ce que tu as GROSSI

Au fait, vous avez vu la polémique sur Rihanna ? Elle a pris quelques formes et hop, sur le net, elle s’est faite laminé comme jamais. Si une star mondiale a subi le fatshaming, alors je n’ose pas imaginer ce que peut vivre au quotidien : une femme lambda curvy ou chubby. Cet article, n’est pas là pour blâmer ou justifier une prise de poids, mais souligner qu’il est vital et primordial de s’aimer, tel que l’on est et pour ce que l’on est. Peut importe le physique que l’on aborde.intersection amazone hexagone

1. Pourquoi grossir est perçu d’une façon négative ?

Cela fait un bon moment que j’entends un bon nombre de réflexion: Comment tu as grossi ! Wouah, comment tu as pris du poids ! J’en suis venue à me demander : pourquoi est-ce que les personnes se focalisent tant sur l’aspect physique ? Ce que contient le cœur d’une personne, n’importe plus ? Comme une impression qu’il faille justifier avec introduction, développement et conclusion le pourquoi de cette prise de poids.

Ah oui, gare à ne pas oublier la thèse, antithèse et synthèse au risque de se faire chicoter la cellulite !

La personne qui a du temps à perdre pour se moquer de mon fessier ou de mes bras chauves-souris… Libre à elle d’agir telle une abrutie à moitié finie, ce n’est pas cela qui me fera courber l’échine. Néanmoins, je pense aux personnes susceptibles, sensibles ou ayant une faible estime de soi… Avec des réactions tout aussi pitoyable, l’impact peut être facilement destructeur. 

2. La grossophobie hypocrite

C’est fou car lorsque j’étais plus mince, j’avais le droit à la théorie de la maladie :

-« Huuum, mais pourquoi tu es maigre comme ça ? Qu’est-ce que tu as ? Tu es malade ? »

Une prise de poids et hop, les questions et réflexions fusent… D’ailleurs, certains s’autorisent plus aisément à utiliser des termes plus péjoratifs sur le physique :

– « Tu es grosse, t’es pouata, oh tu es devenue digba… »

Beaucoup n’aiment pas les vergetures et les formes pulpeuses qu’une femme en forme peut arborer. Par contre, ça ne se gêne pas pour fantasmer sur les chaires onctueuses et voluptueuses de ces femmes. #FlemmeDeVous et de votre sexisme parce que les 2 poids, 2 mesures, ça va 2 min. Ce qui est attristant, c’est quand cette grossophobie se répercute également dans ta propre famille.

– « Tu es trop grosse, quel homme va s’attarder sur toi ? »

Bizarrement, l’hypocrisie vient à son paroxysme quand tu maigris :

– « Tu es trop rachitique, tu as même les os saillants, mange un peu ! Un homme, ça aime les femmes en chair ! » 

Tu maigris ? On te dit que tu ressembles à un squelette. Tu grossis ? On te taxe d’obèse… Sérieux, l’humain n’est jamais satisfait et adore mirer les défauts de son voisin. Au point d’en oublier les siens. Donc si vous deviez vous arrêter sur ce que Pierre Paul Jacques pense de vous, vous ne vous en sortiriez plus. Ne jamais s’attarder sur leur bassesse d’esprit et vivez votre vie.

3. Tant que tu te sens à l’aise dans ta graisse, c’est l’essentiel

Que l’on aime ou pas, le but n’est pas de faire l’unanimité : juste d’être à l’aise avec son corps et de s’aimer pour ce que l’on est. J’en ai entendu des réflexions désobligeantes sur mon corps mais celles-ci ne chauffent pas l’eau de mon riz so… IDGF ! Si tu ne te valorises pas, qui le fera pour toi ? Certainement pas la toile.

Ma graisse vient des cieux, je suis donc une femme gracieuse ! Montrer à son prochain que l’on vit mal d’être en surpoids, c’est comme lui offrir les armes pour qu’il nous abatte. Le plus important, c’est d’être en phase et surtout en paix avec soi-même. Peu importe ce que les autres en pensent et comment est-ce qu’ils nous voient. Il n’y a pas qu’un seul idéal de beauté, nous sommes toutes différentes et belles ! C’est sur cette richesse que nous devons nous focaliser !

À partir du moment où tu sais, ce que tu veux pour toi-même : le reste n’est que superficiel. Si nous n’acceptons pas notre corps, comment et où allez-vous chercher les ressources nécessaires pour vous aimer et par conséquent vous entretenir ? La santé avant tout, par conséquent, il est essentiel d’avoir une hygiène de vie cohérente avec ce que l’on veut pour soi. Avoir des formes ne signifie pas que l’on se néglige, mais se sous-estimer, oui.

« La bienveillance, c’est comme la charité bien ordonné : elle commence par soi-même. » — L’amazone Odélyaintersection amazone hexagone

Finalité ?

Grossir ne rime absolument pas avec se laisser-aller. Néanmoins, maigre ou enrobée, il y aura toujours un pourcentage de personnes formatés telle des chèvres pour critiquer et rabaisser. Formatés par une société qui n’a pas l’air de vouloir balayer devant son paillasson, ils ont un mal fou à regarder la poutre dans la cornée. Vous savez ce genre de moutons malade qui trouve toujours quelque chose à redire même si ses propos sont tout bonnement stupides ?

Gardez toujours en tête que ce n’est pas ces réflexions niaises et aussi creuses qu’une calebasse qui remplissent les étagères de vos placards. Il est donc primordial de ne pas laisser leurs critiques et leurs visions étriqués avoir de l’influence sur vos choix de vie. 

Shop my style

Comment percevez-vous les personnes en surpoids ?

Avez-vous déjà vécu le bodyshaming ou le fatshaming ?

Pensez-vous qu’une prise de poids est essentiellement causée par une mauvaise alimentation ?

Avez-vous déjà vécu des situations désobligeantes ou entendu des remarques blessantes concernant votre physique ?

 

L'amazone Odélya

Facebook Comments
Suivre:

5 Commentaires

  1. 7 septembre 2017 / 10:08

    J’ai ADORE ton article! Tellement bien écrit …. et 100% vrai !
    C’est un énorme travail de tous les jours d’accepter son corps, surtout dans la société actuelle. Mais ces derniers mois, j’ai quand même vu une petite amélioration sur certains réseaux, avec plus de tolérance et de liberté…. Les mentalités sont peut-être en train d’évoluer doucement, mais surement !

  2. 7 septembre 2017 / 11:19

    Effectivement les gens sont bien cruels, on dirait qu’ils se vengent des critiques dont ils ont eux-meme été victimes! Que chacun apprenne la bienveillance, prenne soin de soi et de son prochain et tout ira mieux! Pour ma part je suis mince et je me prends souvent des réflexions aussi, les gens trouvent toujours quelque chose à y redire donc inutile de viser la perfection! 😉

  3. 7 septembre 2017 / 12:01

    Pire que tout l’hypocrite « oh je m’inquiète pour toi »
    L’autre jour un collègue est venu me voir discrètement bah je l’ai affiché devant tout le monde en lui disant que 1. Ma santé allait très bien et 2. Que ce ne le regardait pas d’abord.
    Bah du coup il a jugé que j’étais susceptible sur mon poids
    Non c’est juste indécent

  4. 7 septembre 2017 / 8:11

    Les gens passent leur temps à critiquer de toute façon. COmme tu le dis, si tu es trop maigre tu as le droit à des réflexions, si tu es trop grosse aussi.
    Mais c’est pareil selon ta couleur de cheveux, ta manière de t’habiller, de te maquiller, de te tenir !
    De toute façon l’être humain ne peut pas s’empêcher de faire des réflexions et de porter un jugement sur tout ! Et c’est bien triste !

  5. 7 septembre 2017 / 8:33

    La société ne nous aide pas… Si tu es en surpoids c’est tu es malade tu manges trop il faut maigrir c’est difficile de s’accepter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *